Rapide, usante, une 2e étape qui comptera en fin de Dauphiné

 

Rapide, usante, une 2e étape qui comptera en fin de Dauphiné

 

Gros morceau du début de semaine, la 2e étape du Critérium du Dauphiné a, comme la veille, sacré un coureur échappé en solitaire. Au sein d’un peloton réduit parvenu sur la ligne avec 11’’ de retard sur le vainqueur du jour, Quentin Pacher (18e) et Pierre Rolland (39e) terminent avec les favoris.
 

173 km, 3136 mètres de dénivelé positif et une moyenne de près de 40 km/h à l’arrivée à Saugues (Haute-Loire), la journée des Men in Glaz au sein du peloton s’est avérée bien pleine, sans grand temps mort. Si l’échappée de cinq coureurs constituée après le départ de Brioude ne comportait pas de coureurs du B&B HOTELS p/b KTM, ce n’était pas faute d’avoir essayé.

 

« Eliot (Lietaer) et Franck (Bonnamour) ont tenté de se glisser dans l’échappée mais le coup est parti sans eux, notait Didier Rous, le manager sportif du club. Au final, vu le numéro réalisé par Pöstlberger, seul rescapé de l’échappée, il n’y a pas de regret à avoir. Il aurait clairement été très, très dur à battre. »

 

Au sein du peloton, les Men in Glaz savaient que les difficultés finales allaient amoindrir le peloton et qu’il faudrait tenir bon avant de basculer vers Saugues, à 4 km de l’arrivée. S’il aura manqué 500 mètres à Cyril Gautier et Maxime Chevalier pour rester dans le peloton des favoris, Quentin Pacher et Pierre Rolland ont tenu leur rang, le puncheur périgourdin se mêlant même au sprint pour la 2ème place.  

 

 

 

 

« J’étais bien placé à 300 mètres de la ligne et j’ai lancé mon sprint mais une vague s’est rabattue sur moi et j’ai dû freiner en urgence, regrettait Quentin. Je suis déçu de ma place mais l’essentiel est ailleurs : je me suis rassuré sur ma condition physique. Après une longue période sans compétition à ce niveau, c’est bien de pouvoir encaisser le tempo caractéristique du World Tour. Je m’attendais à ce scenario de course aujourd’hui, avec une équipe très intéressée par une arrivée en petit comité. C’était sans compter sur un coureur échappé qui a résisté au retour du peloton. Dans les deux dernières côtes, le vent soufflait de face et ne favorisait pas les attaques. » 12e du classement général au soir de cette 2e étape, « Papach’ » a encore le temps de mettre le nez à la fenêtre.


Didier Rous, lui, tirait un bilan positif de la journée de ses troupes. « Le final de la course a été tendu et l’on s’attendait à ce que le peloton à l’arrivée soit moins fourni qu’hier. Nous avons passé une bonne journée, sans complication. Cyril (50e de l’étape) a bien récupéré de ses efforts de la veille, Max (Chevalier, 51e) n’est pas mal du tout, Pierre et Quentin sont bien. Schöni est OK après sa chute d’hier et le final a été un peu dur pour Franck et Eliot. Ce n’était pas une journée simple et nous nous en sortons bien. Cette étape fait partie des journées où l’on laisse des plumes, qui crée de la fatigue et laissera des traces pour la fin de la semaine. » 

 

La 3e étape du Critérium du Dauphiné mènera, ce mardi, les coureurs de Langeac (Haute-Loire) à Saint-Haon-le-Vieux (Loire) sur 172 km. Arrivée au groupée probable, avec avantage aux spécialistes des sprints en faux-plat montant.

 

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84